MXGP 2014 : un point sur les transferts

Départ MX2 - ©Sebi MX Pictures - 2013
Départ MX2 Bastogne – ©Sebi MX Pictures – 2013

A un peu moins de quatre mois de l’ouverture des championnats du Monde de cross, nous vous proposons de faire un tour des forces en présence. Comme vous le verrez, les grilles de départ vont malheureusement encore avoir du mal à être complètes.

Alors que des constructeurs comme Honda et Suzuki n’ont toujours pas officiellement communiqué sur la composition finale de leurs équipes 2014, les teams ‘B’ ont eux arrêté leurs choix et permis à certains pilotes de passer un automne plus tranquille.

Les Anglais et la fibre nationale
Du côté des teams britanniques qui restent engagés en Mondial, on privilégie la carte nationale, ce qui permet à ces dites équipes d’être bien représentées dans les championnats nationaux (Maxxis et Red Bull) pour peu qu’il n’y ait pas de clashs de dates. Chez KTM UK, on a ainsi enrôlé Mel Pocock en MX2 (champion d’Europe 2012, ex Yamaha Dixon) pour palier au départ de Banks Brown (redoutable sur son île mais trop discret en Mondial). L’équipe Britannique a également signé Shaun Simpson pour le MX1, l’Ecossais revenant vers son premier team manager puisque c’est Roger Magee qui avait fait débuter Shaun en GP sur des 250 Honda. Déçu de n’avoir reçu qu’une petite offre de Yamaha Europe à qui il a offert la seule victoire en MX1 de ces deux dernières années, Shaun retrouve donc des KTM quelques années après avoir officié dans le team usine MX2.

Nicholls chez STR
Arrivé en Mondial il y a deux ans, le Steve Turner Racing a signé un garçon talentueux et fortuné (son père est un gros businessman qui sponsorise chaque fois le team ou Jake roule) en la personne de Jake Nicholls. Auteur d’une saison en retrait de ses objectifs, le sympathique et très cultivé Britannique jouit d’un statut privilégié chez KTM et devrait donc disposer d’un excellent matériel chez STR, après deux saisons chez Jacky Martens. Il aura pour équipier le Letton Matis Karro, qui va faire sa troisième saison chez STR qui a renvoyé dans son Espagne natale le décevant Jonathan Barragan. L’Espagnol s’est essayé à l’enduro, et pourrait avoir un programme espagnol (cross et enduro) avec KTM Espagne.

Yamaha à la peine
Si Yamaha s’implique à nouveau en Europe avec des teams tricolores, la situation est plus compliquée en Mondial où peu de « tops » rouleront Yamaha l’an prochain. On le sait, Rinaldi n’aura qu’un pilote officiel en MX1 (Van Horebeek) et Dean Ferris qui avait signé chez Dixon vient de racheter son contrat pour filer chez KTM US. Ce départ inattendu aidera-t-il Philippaerts ? L’ex champion du Monde vient de créer sa structure DP19 et bénéficiera côté matériel d’un soutien de Yamaha Europe mais il cherche des moyens et a même lancé une souscription sur le net en Italie pour boucler son budget. En MX2, peu de monde là encore pour rouler Yamaha puisque Rinaldi (Charlier) et Dixon (Anstie) n’ont prévu d’aligner qu’un pilote. C’est finalement chez les Belges de Kemea (ou officie Marnicq Bervoets) que les rangs sont les plus garnis avec Petrov, le champion d’Australie Luke Styke en MX2 et le jeune et prometteur Cyril Genot en E125.

Suzuki joue seul en MX2
L’association entre les teams Suzuki Europe et Standing Construct ne verra finalement pas le jour, des divergences (financières) étant apparues avant la signature de leur partenariat. Suzuki fera donc rouler Coldenhoff, Lieber et Seewer sous ses propres couleurs, Standing Construct se retrouvant un peu coincé puisque KTM n’a guère apprécié la manœuvre. Jeune team apparu en 2012 avec des Suzuki, Standing était passé KTM cette saison et il se dit que Pit Beirer n’a pas du tout apprécié ces velléités de filer à nouveau vers Suzuki. L’accord ne s’est finalement pas fait mais KTM est désormais peu enclin à aider l’équipe qui alignera Damon Graulus (le poulain de Tim, le propriétaire du team) et peut être un autre pilote, qui pourrait être un récent champion d’Europe.

Les teams KTM satellites

Chez Silver Action, Jose Butron qui dispose d’un statut privilégié avec l’usine, aura un nouvel équipier en la personne de Kevin Fors. Le jeune espoir Belge a fait ses classes chez Kemea, et doit maintenant franchir un palier. Après avoir perdu Guarneri et raté Philippaerts, le team Marchetti alignera Ivo Monticelli, qui avait fait quelques rares coups d’éclat sur la 250 TM officielle. Notons que ce team a également ‘récupéré’ le champion d’Europe 125 Paul Jonass, que Jacky Martens a du laisser partir à regret. Le Letton disputera l’EMX2.

TM avec de vieux soldats
Chez TM, on se concentre sur le MX1, avec deux des plus expérimentés pilotes du paddock ! Aux côtés de Tanel Leok qui a re signé, les Italiens ont rappelé Davide Guarneri, un des pilotes que Illario Ricci (le manager du team) connaît le mieux après que les deux parties aient longtemps collaboré quand Ricci était le team support Yamaha. Notons au passage que Illario a également tenté de faire revenir Nicolas Aubin, qui a fait ses meilleures saisons en MX2 avec lui, mais le Normand a préféré rester chez les rouges tant bien même le programme GP est des plus restreints.

Roelants comme Philippaerts
Faute de proposition correcte pour la saison prochaine, Joël Roelants a fait comme David Philippaerts, en créant sa propre structure. C’est sur des Honda et au sein du team J-Race Racing Team que le Belge disputera sa seconde saison en MX1, une catégorie où il a tout à prouver après sa décevante saison sur les Yam Rinaldi. La multiplication de ces teams privés n’est pas forcément une bonne nouvelle, d’autant qu’avec trois GP lointains pour débuter la saison ces équipes vont d’entrée de jeu taper sérieusement dans leur budget. Il semblerait toutefois que Youthstream aiderait en 2014 plus de teams qu’en 2013, ce qui reste à confirmer. Dans sa communication officielle suite à la réunion teams – constructeurs – FIM – Youthstream qui s’est récemment tenue en son siège, la vénérable institution Suisse a en effet été des plus laconiques en confiant « que la réunion s’est déroulée dans un esprit mutuel de respect et de compréhension, et que le calendrier 2014, le transport sur les GP lointains, les caractéristiques des circuits, les problèmes de bruit ont été abordés. Un échange d’idées a également eu lieu au sujet des catégories, des engagements, de l’âge limite en MX2, du schéma des courses, des règles sportives et techniques. »P.H.

MX2
KTM Factory : Jeffrey HERLINGS, Jordi TIXIER
KTM UK : Mel POCOCK
KTM Silver Action : Jose BUTRON, Kevin FORS
KTM Standing Construct : Damon GRAULUS
KTM Marchetti : Ivo MONTICELLI (Paul JONAS EMX2)
Husqvarna JM Racing : Romain FEBVRE, Alexander TONKOV
Kawasaki CLS : Arnaud TONUS, Alessandro LUPINO, Dylan FERRANDIS
Honda J Tech : Maxime DESPREY, Stefen OLSEN
Honda Gariboldi : Tim GAJSER
Yamaha Rinaldi : Christophe CHARLIER
Yamaha Dixon : Max ANSTIE
Yamaha Kemea : Petar PETROV, Luke STYKE (Cyril GENOT E125)
Suzuki Factory : Glenn COLDENHOFF, Jeremy SEEWER, Julien LIEBER

MX1
KTM Factory : Antonio CAIROLI, Ken DE DYCKER
KTM UK : Shaun SIMPSON
KTM STR : Jake NICHOLLS, Matiss KARRO
Husqvarna Ice One : Tyla RATTRAY, Todd WATERS
Kawasaki KRT : Gautier PAULIN, Steven FROSSARD
Kawasaki CLS : Tommy SEARLE
Honda World Motocross : Max NAGL, Evgeny BOBRYSHEV
Honda 24MX : Xavier BOOG, Jens GETTEMANS
Honda JR : Joël ROELANTS
Yamaha Rinaldi : Jeremy VAN HOREBEEK
Yamaha DP19 : David PHILIPPAERTS
Yamaha 2B : Milko POTISEK (GP Européens)
Yamaha JK :
Suzuki Factory : Clément DESALLE, Kevin STRIJBOS
TM Factory : Tanel LEOK, Davide GUARNERI

Source : Pascal HAUDIQUERT / Motoverte.com

20131118-214314.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.