MXGP : Un week end perturbé pour le team KRT

Gautier Paulin, Steven Frossard et le Monster Energy Kawasaki Racing Team n’ont pu défendre leur leadership dans le Championnat du Monde MXGP, connaissant des problèmes techniques avec le carburant fourni localement par les organisateurs du GP de Thaïlande à Si Racha.

Avisés avant l’épreuve qu’un embargo lié à la situation politique du pays avait été mis en place par le gouvernement, les teams n’ont pu utiliser pour cette course leur carburant habituel, et ont du utiliser un produit de substitution fourni à toutes les équipes. Cela a posé problème à plusieurs équipes, dont KRT, en raison du vapeur lock du à la forte chaleur ambiante.
20140310-205928.jpg
Leader du Mondial, Gautier Paulin a été relativement épargné par ces problèmes en première manche, passant de la sixième à la quatrième place. A nouveau quatrième après dix minutes de course en seconde manche, Gautier verra ses efforts pour revenir sur le podium anéantis par ce problème de carburant provoquant des coupures moteur devenant de plus en plus fréquentes à l’approche de la fin de course ; perdant pas moins de cinq places dans le dernier tour, il rétrograde à la troisième place du championnat.
20140310-210043.jpg
Revenant assez vite d’une chute au premier départ, Steven Frossard rencontrera ces problèmes moteur dès la première manche et ne pourra faire mieux que douzième. Ce fut pire encore dans la seconde manche, le moteur connaissant des problèmes après dix minutes de course, alors que Steven était sixième. Contraint à l’abandon, il est désormais huitième du championnat.
20140310-210154.jpg
Pour le second des quatre Grands Prix qu’il dispute avec le team, Thomas Covington a réalisé combien il était important de bien se qualifier samedi pour briguer un bon résultat en course. Obligé de partir à l’extérieur de la grille après avoir chuté lors de la manche qualificative, il reviendra seizième puis treizième après être parti en fond de peloton.

Gautier Paulin: « J’aime cette piste, j’aime la chaleur mais aujourd’hui je suis frustré avec ces problèmes rencontrés avec le carburant que les organisateurs ont fourni aux teams. C’était dangereux, en seconde manche les derniers tours furent difficiles, je ne pouvais sauter aucun obstacle en fin de course et je pense que je n’aurais pas pu faire un tour de plus ; j’ai perdu dans le dernier tour cinq points pour un problème ne dépendant ni de moi ni du team. Samedi cela s’était bien passé, une septième place était suffisante pour avoir une bonne grille et je l’ai montré dimanche en terminant quatrième de la première manche. En seconde manche il m’a fallu une dizaine de minutes pour trouver le bon rythme, je revenais sur le troisième quand j’ai commencé à avoir des problèmes moteur ; dès lors je me suis appliqué à sauver le maximum de points possibles. »

Steven Frossard: « Je suis déçu des résultats de ce weekend ; en première manche j’ai glissé après le départ et j’ai chuté ; je revenais bien et avait le top dix en vue quand j’ai commencé à avoir des problèmes moteur. Mon second départ fut plutôt bon et j’étais sixième après dix minutes quand j’ai souffert à nouveau de problèmes moteur ; je me suis finalement arrêté, le moteur coupait par intermittence et cela devenait dangereux. Physiquement ce fut un weekend difficile, d’autant que j’étais malade cette semaine ; dès mon retour en France je vais continuer à travailler pour préparer le prochain GP et marquer de gros points au Brésil. »

Thomas Covington: « Ce fut un weekend difficile, j’ai chuté assez fort samedi lors de la manche qualificative ce qui fait que j’ai eu une mauvaise place sur la grille de départ. J’ai du dans les deux manches regagner des positions, je suis simplement heureux ce soir d’être en bonne santé et d’avoir encore gagné de l’expérience. Je sais maintenant combien il est important de faire une bonne qualification le samedi, et ce sera un de mes objectifs au Brésil. »

François Lemariey: « C’est difficile d’accepter une telle situation, ce problème de carburant faisant perdre cinq point importants à Gautier tout en obligeant nos pilotes à prendre des risques. Nous savons que cet embargo sur l’importation de carburant est une décision tardive, mais c’est frustrant de dépenser autant de temps, d’énergie et d’argent pour améliorer notre matériel pour être finalement incapables de défendre nos chances à la régulière. »

Source : Mediacross / Pascal Haudiquert
20140310-210650.jpg

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.